Propreté : mon expérience et les difficultés que j’ai rencontrées

Je travaille énormément, sans relâche, depuis toujours. Malgré une grossesse très difficile où j’ai failli perdre la vie, je me suis toujours accrochée le plus fort possible aux biens précieux qui m’entourent, afin de m’en sortir et de subvenir aux besoins de mon seul et unique fils.  

Le temps passe et mon enfant grandit. Jusqu’au jour où la question de la propreté arrive. Les soirées sont courtes et la routine s’installe jour après jour. Tout est bien organisé afin qu’il connaisse la stabilité journalière et ses repères.  

Après une longue journée, il arrive que la patience ne soit pas au rendez-vous, dès lors je m’adapte et maintiens une ambiance sereine au sein de mon foyer.  

La propreté́ est un grand moment dans la vie d’un enfant, car il doit réaliser un pas de plus dans sa vie et grandir. Je fais des tests, je l’accompagne, nous rions, des oublis dans le pantalon, les essais avec papa, grand-maman, grand-papa, tatie, etc. (cette liste est sans fin).  

C’est un encadrement et un soutien journalier qui peut durer plusieurs mois suivant l’enfant.  

En tant que parent, j’ai TOUT essayé pour nous sortir de cette situation inextricable ! Mais tant qu’il n’avait pas décidé de sauter le pas, il n’y avait rien à faire.

Un matin, où l’on se dit que ce n’est pas demain la veille, ça y est ! Il décide qu’il est grand et propre ! Quelle belle victoire ! Toute la famille est fière de lui. C’est merveilleux. Les cadeaux affluent. Il a réussi !  

Lucyle